Venir étudier à l'ESPE

Etudiant entrant ERASMUS+ à l'ESPE

Quelles sont les formalités administratives ?

  • S’assurer qu’il existe un accord bilatéral pour les  programmes de mobilités pour les étudiants entre votre université et l’université de Strasbourg/ESPE
  • Consulter la page "venir à Strasbourg" du site internet de l'Université de strasbourg

Quel niveau de langue française requis ?

Le niveau B1 en langue française est exigé pour suivre une période d'études à l'Université de Strasbourg dans le cadre d'un programme d'échange.

N.B. : La plupart des cours et les évaluations à l’ESPE sont en français.

Nous vous recommandons fortement de prendre des cours de français avant et pendant votre séjour si le français n’est pas votre langue maternelle.

FLE (français langue étrangère) : Une UE de FLE est proposée à tous les étudiants qui suivent une période d'études à l'Université de Strasbourg dans le cadre d'un programme d'échange (3 ECTS). N’oubliez pas de l’inclure dans votre contrat d’études.

Plus d’informations concernant l’accompagnement linguistique proposé par l’Université de Strasbourg

Comment établir son contrat d’études/Learning agreement ?

Consulter la page http://espe.unistra.fr/offre-de-formation/offre-de-formation-20182019/
Suivez les liens et lire attentivement les descriptifs d’UE.
Choisir les UE
(Unités d’enseignement) pour le contrat d’études /Learning agreement.

N.B. : Au sein de l’ESPE, il n'est pas possible de scinder les matières contenues dans les UE. L’UE choisie doit se faire dans son ensemble.

Merci de bien vouloir indiquer précisément sur le contrat d'études le niveau d’études  (licence ou master), le parcours (ex. MEEF 1er degré) ainsi que le semestre (S1, S2, S et S6 de licence Sciences de l'éducation) que vous souhaitez suivre.

Vous pouvez choisir de suivre certains cours dans d'autres départements/composantes si les emplois du temps sont compatibles, mais la majorité de vos cours doivent être des cours dispensés par l'ESPE. 
Le règlement en place à l'Université de Strasbourg demande à l'étudiant de faire au moins 50% des ECTS dans la composante d'inscription.

N.B. : Dans le cadre des Master MEEF certaines UE sont axées sur la préparation au concours français et de ce fait peu pertinentes pour des étrangers qui n'envisagent pas de passer les concours français pour accéder à un poste d'enseignant en France.

Qu’est-ce-que c’est le concours ?

Pour être professeur dans un établissement public ou privé sous contrat en France, il faut :

  • Etre titulaire d’un Master
  • Réussir le concours de recrutement d’enseignant (séries d’épreuves écrites et orales pour être recrutés en tant que fonctionnaire)

Plus d’informations


Les étudiants internationaux entrants dans le cadre d’un programme d’échange ne doivent pas s’inscrire en ligne au sport via l’ENT mais se rendre directement au guichet du SUAPS de l'université de Strasbourg.

Etudiants internationaux : contribution Vie étudiante et de Campus et Sécurité sociale (nouveau)

La Contribution Vie Etudiante et de Campus (CVEC)

Les étudiants entrants en programme d’échange ne sont pas assujettis à la CVEC. Le critère déterminant pour ne pas être assujetti à la CVEC est qu'ils ne paient pas de frais d'inscription à l'Unistra.
Ils n’ont pas de démarche à faire auprès du CROUS.
A l'Unistra, c'est le Pass CAMPUS (obtenu par l’inscription administrative) qui permettra l’accès au sport (SUAPS), au Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPS) et qui fera office de carte culture.

Les étudiants internationaux entrants dans le cadre d’un programme d’échange ne doivent donc pas s’inscrire en ligne au sport via l’ENT mais se rendre directement au guichet du SUAPS


La sécurité sociale

L'affiliation à une protection sociale est obligatoire, mais cela relève de la seule responsabilité de l'étudiant de procéder à cette affiliation. Les universités n'ont pas à vérifier l'affiliation à la sécurité sociale de leurs étudiants.

Procédure :

  • Les étudiants étrangers n'ayant pas de protection sociale valable pour toute la période de leur mobilité en France doivent demander leur affiliation à la sécurité sociale française en s'inscrivant sur le site dédié https://etudiant-etranger.ameli.fr

    Ils devront joindre à leur demande les justificatifs :
    • de leur identité (carte nationale d’identité, passeport…),
    • de leur inscription dans un établissement d’enseignement supérieur pour l’année universitaire concernée, afin d’attester de la qualité d’étudiant,
    • de leur relevé d’identité bancaire (RIB) qui permettra de leur verser leurs remboursements,
    • d’une pièce d’état-civil nécessaire à la création de leur numéro d’identification (couramment appelé « numéro de sécurité sociale ») :par exemple : copie intégrale de l’acte de naissance OU extrait d’acte de naissance avec filiation (ou toute pièce établie par un consulat) OU livret de famille OU un acte de mariage
    • pour les étudiants étrangers, un titre de séjour régulier doit également être présenté

A l'issue de l'inscription en ligne, les étudiants obtiennent numéro de sécurité sociale provisoire et peuvent imprimer une attestation de droits.
Pour plus de renseignements : https://www.ameli.fr/bas-rhin/assure/droits-demarches/europeinternational/protection-sociale-france/vous-venez-etudier-en-france


Cas particuliers :

  • Si l'étudiant est ressortissant de l’UE/EEE* ou de la Suisse :
    a) il peut demander à l’organisme de protection sociale de son pays d’origine une Carte Européenned’Assurance Maladie (CEAM).
    Dès lors qu’elle est valable au moins jusqu’à la fin de l’année universitaire, cet organisme continue de prendre en charge ses remboursements.
    Ces étudiants n'ont pas à s'inscrire sur le site etudiant-etranger.ameli.fr. Ils présenteront simplement leur CEAM aux professionnels et établissements de santé.

*Liste des Etats membres de l'UE/EEE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie,
Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, ltalie, Lettonie, Liechtenstein,Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède


b) Si l'étudiant n’a pas de carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ou de certificat provisoire, le formulaire S1, qui atteste de son droit à la prise en charge des frais de santé auprès de la caisse de sécurité sociale son votre pays d’origine peut également lui être délivré.
Dans ce cas, vous devez vous inscrire sur le site etudiant-etranger.ameli.fr.
Vous n’avez pas à fournir un titre de séjour mais vous compléterez votre dossier en envoyant :

    • le formulaire de droit délivré par l’organisme de protection sociale de votre pays de résidence (formulaire S1)
    • ou, à défaut, une attestation sur l’honneur de ressources suffisantes.

  • Si l'étudiant est ressortissant québécois et vient en France grâce à un échange universitaire :
    Avant son départ, l'étudiant demande à sa caisse d'assurance maladie (RAMQ) le formulaire SE 401-Q-106 «Attestation d'affiliation à leur régime de sécurité sociale des participants aux échanges entre établissements d'enseignement supérieur», et le fait compléter par son université au Québec. Ce formulaire atteste qu'il est assuré du régime de sécurité sociale du Québec.
    L'étudiant doit ensuite 'inscrire sur le site etudiant-etranger.ameli.fr. Il devra fournir le formulaire de droit SE 401-Q-106. Il n’aura pas d’autre titre de séjour à fournir.
  • Si l’étudiant est affilié en qualité de membre de la famille d’un fonctionnaire international auprès du régime de sécurité sociale institué par l’organisation internationale dont il dépend (ex : le régime social de l’Union Européenne), il n’a pas à faire cette procédure.